SOCIETY OF AFRICAN MISSIONS

« Unissant les Cultures dans la Foi : La Famille des Missions Africaines à Sainte Anne d’Auray »

Fabrique Africain.3

Fabrique Africain.3
A l’occasion du 400
ème anniversaire des apparitions de Sainte Anne à Sainte Anne d‘Auray, la famille spirituelle des Missions Africaines participe aux célébrations organisées par l’Eglise du diocèse de Vannes, du 15 Juillet au 20 Aout 2023. 
Pourquoi Sainte Anne d’Auray ? Que s’y est-il passé ? Pourquoi Sainte Anne est-elle la sainte patronne de la Bretagne ?

Sainte Anne, la maman de la Vierge Marie serait apparue plusieurs fois entre 1623 et 1625 à un pieux laboureur Yvon Nicolazic, lui demandant de reconstruire la vieille chapelle, bâtie jadis en l’an 699 par des migrants bretons venus de Grande Bretagne, puis détruite ensuite ; car, dit-elle : « Dieu veut que je sois honorée en ce lieu ».

Pour donner un signe de cette intervention surnaturelle, elle fait découvrir son antique statue du 5ème siècle de façon toute miraculeuse à 6 hommes de ce hameau parmi lesquels Yvon Nicolazic.

Apres des enquêtes minutieuses, l’évêque de Vannes reconnait la réalité des apparitions et Yvon Nicolazic eut la permission de construire une chapelle en 1625. Les conversions, les guérisons, les grâces furent innombrables dès les premiers jours.

Depuis cette époque jusqu’à nos jours les pèlerins n’ont cessé de venir nombreux à KER ANNA, le village d’Anne. Le jour le plus important est, sans conteste, la fête du Grand Pardon, le 26 juillet, la fête même de sainte Anne. Les pèlerins bretons en profitent pour ressortir tout ce qui touche à leurs traditions ancestrales et pour honorer leur sainte patronne.

A cette occasion, à l’image d’Yvon Nicolazic, témoin des apparitions de sainte Anne, la famille des Missions Africaines avec le Carrefour des Cultures Africaines a souhaité, à travers le thème de la transmission de la foi, revisiter le rôle des grands-parents dans l’éducation et l’initiation chrétienne de leurs petits-enfants.

Sainte Anne n’est-elle pas la maman de Marie et donc la grand-mère de Jésus ?

A cet effet, les permanents des Missions Africaines proposent une exposition sur ce thème ainsi que des animations pour les enfants. Elle donne la possibilité d’échanger avec les visiteurs sur ces questions brûlantes : Comment transmettre comme sainte Anne l’éducation de la Foi ?

Dans un esprit de dialogue et d’ouverture avec les autres cultures, quelles perles de transmission, l’humanité nous a-t-elle laissée en héritage ? Quel est l’apport de la multi-culturalité dans les modes de transmission actuels ?

Cela a donné lieu à de nombreux échanges et de belles rencontres avec les différentes personnes venues découvrir l’exposition. Les enfants étaient heureux de repartir avec un petit cadeau à la suite des ateliers qui leur étaient consacrés

Rose
Pour animer cette exposition des conférences étaient proposées telles que celle sur la transmission des valeurs familiales, humaines et de la foi par mesdames Marie Rose Abomo Mvondo et Jacqueline Ngo Manym-Ateba qui sont intervenues lors de la rencontre des parents de prêtres et religieux. Notons encore : La transmission chez les Peuls par le père Paul Quillet et encore l’hospitalité une valeur transmise comme une valeur religieuse par Monseigneur Cartatéguy.

D’autres intervenants sont prévus tels le père Etienne Sanda SMA, Monseigneur émérite Yves Marie Monot du Congo Brazzaville et Monseigneur Nestor Désiré Nongo Aziaga de Centrafrique

Il ne peut y avoir exposition sans le stand de tissus africains où se vendent pochettes, sacs, tabliers en pagne à l’effigie de sainte Anne, ni celui de la librairie avec les livres en lien avec le thème.

Ce thème de la transmission est un sujet au cœur des familles et des personnes rencontrées. Beaucoup ont participé et apprécié un tel débat et l’ouverture qu’il propose.

Notre exposition a dû s’interrompre les 25 et 26 juillet pour laisser la salle au poste secours durant les journées du grand pardon. Mais nous n’avons rien perdu en échange puisqu’une place nous était réservée au bout de l’esplanade face a la basilique où nous avons pu installer un barnum et continuer exposition, vente et animation.

Les communautés africaine et tamoul ont su faire grandir l’ambiance de fête et réjouir le cœur de nombreux pèlerins par leurs chants et par leurs danses.

Cette exposition à sainte Anne d’Auray est, pour nous, la famille des Missions Africaines, une belle expérience missionnaire dans une région aux racines culturelles et chrétiennes profondes. Elle a été, pour beaucoup d’entre nous, un temps de magnifiques rencontres et découvertes.

Nous remercions le recteur et son équipe pour l’accueil chaleureux et fraternel qu’ils nous ont réservé. Nous avons bien noté l’invitation pour la clôture du 4ème centenaire en 2025.

                                     Par Sœur Sylvie Flamand, MCSC

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *